Sélectionner une page

Le Contre-courant

Photo d’archive représentant la zone industrialo-portuaire projeté.

Territoire de Contrecoeur
Mesures strictes de précaution relativement à la présence de nitrate d’ammonium

La Ville de Contrecoeur a tenu aujourd’hui à faire cette mise au point quant à la présence de nitrate d’ammonium sur son territoire.

  • Il y a effectivement du nitrate d’ammonium sur les terrains du Port de Montréal, à Contrecœur.
  • Ces terrains sont loués à Yara Canada (l’entreprise est notamment membre du Fertilizer Institute of Canada).
  • Ce nitrate, utilisé pour la production d’engrais pour l’agriculture, est manutentionné sur un convoyeur spécial qui l’emmène vers des dômes spécifiquement conçus pour ce type de produit.
  • La manipulation et l’ensemble des opérations sont hautement encadrées par Transports Canada et Ressources naturelles Canada.
  • Le Port de Montréal suit toutes les procédures sécuritaires requises en fonction de cette rigoureuse réglementation.
  • En vertu de cet encadrement réglementaire, l’équipe de préventionnistes du Port de Montréal, attachée à la Direction Sécurité et prévention des incendies, est présente en permanence lors des opérations de transbordement. Cette équipe est accompagnée d’un service privé d’autopompe.
  • Des règles strictes émises par Santé Canada et Ressources naturelles Canada sont appliquées.
  • La gestion sécuritaire de la manutention et de l’entreposage du nitrate d’ammonium s’effectue selon des mesures préventives.
  • Des audits et des inspections sont réalisés régulièrement pour s’assurer de la conformité.
  • Le préventionniste de la Ville de Contrecœur effectue des visites afin de s’assurer que les inspections annuelles, faites par une compagnie spécialisée, sont réalisées comme prévu sur les systèmes d’extinction fixe, d’alarme incendie, d’alimentation d’urgence et etc. Si le préventionniste constate des irrégularités, la Ville intervient.
  • Advenant une intervention d’urgence, la Ville de Contrecœur arrimera sa méthode en lien avec le plan de sécurité incendie (PSI) de Yara Canada. Ce PSI a été remis à la Ville et contient les informations nécessaires pour intervenir le plus efficacement possible.
  • Depuis le début de l’année, la Ville de Contrecœur, avec son Service de sécurité des incendies, est en révision de son étude de vulnérabilité en lien avec la Sécurité civile. Cette étude comprendra une analyse en fonction de l’expansion du Port de Montréal, mais également une révision de la situation en lien avec le nitrate d’ammonium. En fonction des risques ciblés, un échéancier de rédaction de plan particulier d’intervention (PPI) sera effectué, et ce, pour l’ensemble des risques.
  • Pour la situation actuelle en lien avec le nitrate, le Service de sécurité des incendies de la Ville de Contrecœur détient les informations nécessaires pour intervenir de manière adéquate.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This