Sélectionner une page
Le Contre-courant

Augmentation de 30 % des frais de NAV Canada
Le Bloc Québécois somme Garneau d’agir

Le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères et porte- parole du Bloc Québécois en matière de transports, d’infrastructure et de collectivités, Xavier Barsalou-Duval, de son concert avec le caucus du Bloc Québécois, demandent au ministre des Transports, Marc Garneau, d’intervenir afin de minimiser les effets de la hausse prohibitive des frais de NAV Canada, l’organisme chargé de fournir les services de navigation aérienne.

« Cette hausse de 30 % des frais de NAV Canada aura un impact majeur sur les vols aériens régionaux. Chaque jour où ils mettront un avion dans les airs, les petits transporteurs vont devoir assumer une grosse facture de plus, ce qui mènera inévitablement à une hausse du prix des billets. Le ministre Garneau aurait déjà dû voir le problème, mais il n’est pas encore trop tard pour agir », explique le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères.

De plus, le Bloc Québécois rappelle que NAV Canada avait déjà tiré la sonnette d’alarme auprès du ministre des Transports, mais que celui-ci avait simplement répondu par une fin de non-recevoir. Résultat : les compagnies aériennes régionales devront payer une fortune en frais. Finalement, ce sont des millions de dollars supplémentaires qui seront assumés par les voyageurs.

« En pleine période de crise dans le transport aérien régional, Marc Garneau, lui, préfère détourner le regard quand il y a un problème. Son refus d’aider est vraiment un gros manque de jugement. Par son inaction, le ministre nuit carrément au transport aérien en région », soutient Xavier Barsalou- Duval.

En terminant, le député bloquiste demande au ministre des Transports de prendre ses responsabilités.

« Trop souvent, Marc Garneau se cache derrière “l’indépendance” des institutions pour justifier sa procrastination. NAV Canada est sans conteste un organisme sous compétence fédérale et en abdiquant à nouveau ses responsabilités, le ministre nous démontre une fois de plus que sa priorité n’est certainement pas d’aider la relance aérienne dans les régions du Québec », conclut le porte- parole en matière de transports, d’infrastructure et de collectivités.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This