Sélectionner une page

Le Contre-courant

« STOPPONS L’USINE CHAMPAG À SAINT-ROCH-DE- RICHELIEU »
LE GROUPE DE CITOYENS CROIT QU’IL EST PRIMORDIAL QUE LES FAITS DOMINENT L’ESPACE PUBLIC

Le Groupe de citoyens « Stoppons l’usine de Champag à Saint- Roch-de-Richelieu » est très déçu de la décision de la Cour Suprême, car nous croyons que la Cour d’appel a erré dans sa décision. Le projet de Champag est une usine de type industriel dont la finalité est la production de compost à partir de fumier, et non celle de champignons. Imaginez inoculer du compost à Saint-Roch-de-Richelieu et, par la suite, le transporter par camion jusqu’à Verchères sans en affecter son rendement. C’est un subterfuge que Champag a employé pour tromper les juges qui n’avaient pas de connaissance en agriculture. Le juge de la Cour Supérieure du Québec – fils d’agriculteur – avait décelé cet artifice.

M. Marsonia use de subterfuges depuis le début du projet à Saint-Roch-de-Richelieu. Il n’a jamais été en mesure de répondre clairement aux questions des citoyens lors des comités et des réunions du conseil, concernant les odeurs, le bruit, l’utilisation de l’eau, etc. C’est pour cette raison que des citoyens ont effectué eux-mêmes des recherches approfondies pour obtenir des réponses adéquates à leurs questions. Premièrement, ils ont découvert que la technologie proposée par Champag dans sa première version du projet était complètement vétuste étant donné les technologies européennes disponibles. Deuxièmement, ils ont découvert que malgré cette nouvelle technologie – ce que Champag propose actuellement – occasionnera toujours des problèmes d’odeurs dans un rayon de 4-5 km par vents dominants. Sans oublier qu’ils ont également découvert que la distance obligatoire du 5 km entre l’usine de fumier et la champignonnière – argument avancé par Champag – ne tient pas la route, car l’usine de fumier similaire en Ontario est juste à côté de la champignonnière.

Les citoyens ne sont pas dupes. De plus, remarquez l’arrogance de M. Marsonia dans l’article de La Presse de ce matin. Celui-ci dit, entre autres, « C’est la nature du jeu » lorsqu’il s’agit en réalité de la qualité de vie des citoyens de la région et des préjudices irréparables pour le développement durable et économique de notre région (principalement touristique avec des campings, marinas, golfs, motels, colonies de vacances, etc.). Il est clairement indiqué dans la dernière version du projet de Champag que l’acceptabilité sociale du projet est essentielle pour l’entreprise. De toute évidence, cela est le dernier souci de M. Marsonia. Sans oublier le silence approbateur du président de l’entreprise Sables Collette qui a vendu son ancienne sablière à fort prix pour la construction de cette usine.

Le Groupe citoyen « STOPPONS L’USINE CHAMPAG À SAINT-ROCH-DE-RICHELIEU » ne baisse pas les bras et redouble d’efforts. Avec l’aide d’avocats en droit de l’environnement, une lettre sera prochainement envoyée au ministère de l’Environnement pour mettre de l’avant nos préoccupations. Nous allons demander à tous les citoyens qui s’opposent à cette usine d’interpeller l’ensemble de la classe politique pour que le projet ne voie jamais le jour. Et nous allons les mobiliser pour mettre de l’avant des actions concrètes et parlantes.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Contrecoeur: Les Jeudis Fermiers animeront le centre-ville

Les Jeudis Fermiers se déplaceront pour le reste de la saison au centre-ville de Contrecœur! Le nouveau site sera situé dans le stationnement du Lily Gourmande (606, rue Saint-Antoine) et permettra d’animer ce secteur de Contrecœur comptant de nombreux commerces tout en le rapprochant de son futur emplacement.

lire plus
Share This