Dominique Anglade présente la Charte des régions
Le pouvoir aux régions

Afin d’assurer la vitalité de nos régions, nous devons nous assurer qu’elles puissent se propulser dans une économie moderne qui assurera une prospérité à long terme. C’est pourquoi le Parti libéral du Québec s’engage à opérer un grand changement de culture au sein de l’État en adoptant un « Réflexe régions », approche mise de l’avant par la Fédération québécoise des municipalités. Ainsi, à chaque fois qu’un gouvernement libéral prendra une décision, il devra tenir compte de son impact sur la diversité régionale.

Il faut donc rendre les ministres régionaux plus imputables envers leurs concitoyens, tout en leur donnant les moyens pour remplir cette mission. Ainsi, pour donner à chaque région un pouvoir d’action clair, nous allons instaurer un secrétariat par région, lequel comptera sur l’appui d’une équipe de fonctionnaires, dirigée par un sous-ministre responsable de la région. Avec un gouvernement libéral, ce sont les prises de décisions qui sont transférées dans les différentes régions du Québec.

Les principes fondamentaux de la Charte

La Charte vise d’abord à mettre de l’avant des principes d’équité entre les régions et la décentralisation afin de donner le pouvoir aux régions. Au PLQ, nous croyons que ceux qui sont les mieux positionnés pour identifier les priorités régionales sont les régions et les municipalités.

Que ce soit en matière d’économie, de main-d’œuvre, d’immigration, de logement, de transport ou encore de santé, ceux et celles qui habitent un territoire sont toujours les mieux placés pour bien cerner les besoins. C’est pourquoi le PLQ s’engage à mettre fin au mur-à-mur et adopter une approche sur-mesure pour les régions. Le gouvernement du Québec doit être un partenaire et non un donneur d’ordre.

La Charte se décline d’ailleurs sous trois axes :

  • Gouvernance régionalisée
  • Soutenir les gouvernements de proximité
  • Propulser les économies régionales 

Pour conclure, Mme Anglade a affirmé que « pour être un réel gouvernement des régions, il faut accepter de redonner du pouvoir aux régions. Ce que notre plan prévoit, c’est de renouveler un partenariat avec les régions qui leur permettra de développer leur plein potentiel selon leur propre réalité. Ce que nous proposons, c’est de faire de moins de mur-à-mur et plus de sur-mesure. »

Faits saillants

  • Adopter un « Réflexe région »
  • Avoir des ministres régionaux qui ont plus de pouvoirs
  • Créer des secrétariats régionaux
  • Réviser en profondeur la fiscalité municipale
  • Payer 100 % des taxes municipales (environ 150M$ pour les municipalités)
  • Doubler les redevances sur les ressources naturelles
  • Investir 500 millions $ pour les initiatives locales
  • Générer 100G$ d’investissements dans toutes les régions du Québec avec le projet ÉCO
  • Régionaliser les besoins en immigration pour tenir compte des besoins réels en main- d’œuvre et de la capacité d’accueil
  • Instaurer un nouveau crédit d’impôt pour la revitalisation des régions ressources pour y attirer de jeunes diplômés et de nouveaux arrivants
  • Développer une réelle stratégie en habitation afin de favoriser l’accès à la propriété et la construction de logements abordables


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Le Centre d’action bénévole (CAB) de Contrecœur souhaite rappeler à la population de Contrecœur et des environs que la friperie est ouverte à tous et que tout le monde peut venir se procurer des vêtements et autres accessoires estivaux de qualité et à bas prix.

lire plus
Share This