Sélectionner une page

Le Contre-courant

Photo d’archives

Élections provinciales 2018
Simon Jolin-Barrette mise sur une campagne positive

À l’instar de son chef et de ses collègues, Simon Jolin-Barrette, qui se présente pour un deuxième mandat dans la circonscription de Borduas, compte miser sur une campagne positive.

De passage à Shawinigan, dimanche, le chef de la Coalition Avenir Québec a profité d’une rencontre avec tous ses candidats annoncés pour les prochaines élections pour leur demander de ne pas entrer dans le jeu des péquistes et des libéraux qui mènent une campagne négative, mais de mener une campagne positive. « Plutôt que de dénigrer les adversaires, nous allons mettre l’accent sur les raisons qui font que notre équipe constitue le meilleur choix », ajoute Simon Jolin-Barrette.

François Legault a profité de l’occasion pour à nouveau présenter sa vision économique pour le Québec. Rappelant que le gouvernement avait comme premier devoir de bien gérer l’argent des Québécois, il a plaidé pour une plus grande efficacité de l’État et pour la lutte au gaspillage de fonds publics. Il a expliqué que l’éducation demeurait le meilleur investissement à long terme pour le développement économique et il a dénoncé la complaisance de Philippe Couillard qui se montre satisfait alors qu’après 15 ans de gouvernement libéral, le Québec a glissé au dernier rang parmi les provinces canadiennes en matière de revenu disponible.

Le chef de la CAQ veut former un gouvernement économique qui misera sur l’innovation, notamment grâce à la mise en œuvre du Projet Saint-Laurent. « Dans le cadre du projet Saint-Laurent, qui veut entre autres rapprocher les chercheurs et les entrepreneurs, il est question d’avoir un fleuve—et son affluent la rivière Richelieu—propre et d’en redonner l’accès aux citoyens. L’eau, nos rivières, c’est notre richesse collective, à condition d’en prendre soin et de bien faire les choses », poursuit l’actuel député de Borduas.

M. Legault a ajouté que le prochain gouvernement devait lancer une offensive pour diversifier les marchés d’exportations de nos entreprises, un objectif devenu urgent devant les menaces protectionnistes des États-Unis. Il est également revenu sur son projet d’Alliance énergétique, mettant de l’avant le grand potentiel de création de richesse d’une de nos plus importantes ressources, l’hydroélectricité. Comme l’explique monsieur Jolin-Barrette « la CAQ est orientée vers l’hydroélectricité, une énergie renouvelable ».

« Comme l’a spécifié François Legault, créer de la richesse n’est pas un objectif vide de sens, une fin en soi : il s’agit d’un moyen pour réinvestir en éducation—la grande priorité de la CAQ— et offrir des services de qualité à la population. C’est du gros bon sens. C’est notre vision pragmatique des choses », conclut Simon Jolin-Barrette.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This