Sélectionner une page

Le Contre-courant

Borduas
Des solutions pour deux intersections problématiques

L’intersection du boulevard Yvon L’Heureux et de Bernard-Pilon est problématique de par sa configuration atypique. Le député sortant, Simon Jolin-Barrette, s’engage à ce que des solutions à ce problème soient trouvées et appliquées.

« Les villes Beloeil et McMasterville ont démontré de la bonne volonté avec le ministère des Transports du Québec. Mais il est maintenant temps que les choses se règlent. C’est pourquoi je m’engage à ce qu’une solution concertée soit trouvée et appliquée », indique Simon Jolin-Barrette, qui explique du même souffle que c’est le ministère des Transports du Québec qui a juridiction sur Bernard-Pilon. Il rappelle qu’en plus d’être le lieu de nombreux accrochages, l’intersection se révèle plus que jamais inadaptée lorsqu’on considère l’explosion démographique des deux municipalités concernées: « À l’heure de pointe, une foule de voitures attendent en ligne, car la circulation est trop dense et il est difficile de tourner à gauche lorsqu’on arrive de la 20. C’est mauvais pour la qualité de vie des familles de la région. C’est du temps de perdu. »

Simon Jolin-Barrette est ouvert à toutes les options: « Les citoyens me parlent d’un carrefour giratoire ou encore d’une refonte de l’intersection pour la rendre plus fluide et moins dangereuse. Je suis ouvert à toutes les options, mais cela doit se faire rapidement et pour le bien des citoyens qui circulent fréquemment dans ce secteur afin de limiter l’engorgement », souligne-t-il.

Autre point chaud sur la 116

L’intersection où la 116 croise le Grand Rang à la hauteur de Sainte-Marie-Madeleine constitue un autre point chaud auquel Simon Jolin-Barrette souhaite trouver une solution. « J’ai été sensibilisé au fait qu’il n’y a pas de voie de décélération pour les automobilistes qui arrivent de Mont-Saint-Hilaire et qui souhaitent tourner à gauche. Les gens trouvent qu’il y a trop peu d’indications et pas repère visuel. C’est très dangereux », explique-t-il. L’aménagement d’une voie de décélération et l’installation de feux clignotants constitueraient une bonne façon de régler ce problème. « Là aussi, je verrai personnellement à ce qu’une solution soit mise de l’avant et mise en application durant mon prochain mandat. »

La fluidité des transports au coeur du prochain mandat

En plus de ces deux engagements, Simon Jolin-Barrette avait présenté, dès le début juillet, ses intentions pour assurer une meilleure fluidité et une meilleure offre de transport collectif. « L’offre de la CAQ est claire depuis le début: élargir l’autoroute 30 et l’autoroute 20 pour y ajouter une voie réservée pour les covoitureurs, le transport collectif et les voitures électriques; prolonger la voie réservée de la 116 jusqu’à Beloeil et y accepter les covoitureurs ainsi que les voitures électriques; augmenter les départ de trains sur la ligne Mont-Saint-Hilaire/Montréal; et aussi, utiliser les dernières technologies en matière de capteurs visuels pour mieux synchroniser les feux de circulation. La CAQ souhaite aussi prolonger le REM dans l’axe de la 30. »

Pour finir, Simon Jolin-Barrette tient à rassurer les résidants de Saint-Mathieu-de-Beloeil quant à la reconstruction du viaduc: « C’est un dossier fort complexe. J’y travaille depuis années avec les différents ministres des Transports. La reconstruction est prévue en 2019. »

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This