Sélectionner une page

Le Contre-courant


Conseil de ville de Contrecoeur
Agrandissement de l’école des Cœurs-Vaillants, des poules en ville, des producteurs agricoles inquiets et bien plus!


Denis-Charles Drapeau
dcdrapeau@lecontrecourant.com

Le 3 avril dernier que se tenait la séance mensuelle du conseil de ville de Contrecœur. Différents points ont retenu notre attention.

De l’argent pour les infrastructures

Des règlements d’emprunt ont été adoptés notamment pour financer le prolongement de la rue des Patriotes (680 500$), le pavage sur la rue Duval et sur la rue Cardin (154 000$), le pavage sur la rue de l’Église (46 000$), la réfection de trottoirs (41 000$) et les travaux de réfection d’un ponceau sur le rang du Ruisseau (109 000$). De plus, 35 000$ a été budgété pour les taxes et les imprévus, pour un total d’emprunt de 385 000$.

Un autre règlement d’emprunt d’au plus 658 400$ a été adopté pour financer divers projets qui avait été présenté en détail lors de l’avis motion lors du dernier Conseil (Détails ici).

Administration municipale 101

Il a aussi été question d’adjudication d’une émission d’obligations d’un montant de 5 717 000$. À ce chapitre, les citoyens ont eu droit un petit cours d’administration municipale 101 de la part du conseiller Dominique Doyon.

«C’est le ministère du Revenu qui gère ce type d’obligations. Lorsque la Ville effectue des emprunts à long terme (15 ou 20 ans), elle émet des obligations qui sont renouvelables tous les 5 ans. Alors le ministère du Revenu demande des soumissions auprès des institutions financières afin que ces dernières achètent les obligations de la Ville. La Banque Laurentienne a été choisie par le Ministère étant le plus bas soumissionnaire», nous explique M. Doyon.

Ressources humaines

En matière de gestion de personnel, on peut souligner l’embauche d’une vingtaine d’étudiants pour l’animation du camp de jour au Service loisir et culture. Dans ce même service, une nouvelle technicienne en loisir débutera dès le 16 avril.

Agrandissement de l’école des Cœurs-Vaillants

Bonne nouvelle du côté de l’urbanisme, car nous avons appris qu’il a eu une demande de permis pour l’agrandissement de l’école des Cœurs-Vaillants qui débuterait vers l’été 2019. «Il s’agit d’un projet de quatre nouvelles classes primaires, 3 classes pour le préscolaire, un nouveau gymnase, ainsi qu’une nouvelle bibliothèque», nous dit le conseiller Jonathan Paris.

Poules en ville

Les amateurs d’œufs frais seront heureux d’apprendre qu’un projet pilote d’une durée d’un an sera mis en branle. «J’invite les citoyens qui s’intéressent au projet à s’informer correctement auprès de la Ville afin que tout se passe bien», nous dit le conseiller Steve Hamel.

«On parle de 2 à 5 poules pondeuses par personne pour la durée du projet pilote. Aussi, il faut garder les poules dans un enclos grillagé à l’extérieur, muni d’un toit. L’entretien doit être constant et la revente des œufs sera interdite». On se rappellera qu’un mouvement citoyen s’était manifesté en faveur de l’autorisation des poules en milieu urbain (Détails ici).

Potager en façade de maison

Un autre projet pilote fera son apparition, celui du potager en façade de maison. «Nous devons préciser que l’usage de clôtures sera interdit et que les tuteurs, ainsi que les plantes potagères ne devront pas dépasser 1,2 m. Encore une fois, je vous invite à bien vous informer des détails des projets avant de vous lancer là-dedans», poursuit M. Hamel.

Maire suppléant

Le conseiller M. Jean Grenier a été nommé maire suppléant pour les mois de mai à août 2018. «Il faut savoir que durant les 4 prochaines années, un maire suppléant sera nommé tous les 4 mois», a spécifié la mairesse Maud Allaire.

Commandite

Il y aura un versement d’une commandite de 500$ au club de course les Contrecoureurs, pour la couse des lumières qui aura lieu le 17 août prochain.

Des invités inattendus

Un groupe de producteur agricole contrecoeurois et de représentants de l’Union des producteurs agricole (UPA) se sont présentés au conseil de ville afin de participer à la période de questions. De toute évidence, il semble que des plans de projets de construction du pôle logistique censés demeurer confidentiel selon la Ville auraient été divulgués et causés beaucoup d’émois chez ces derniers.

En effet, lorsque le directeur général, M. François Handfield a pris connaissance des plans en question, il a expliqué qu’il ne s’agissait pas de documents publics, que tout le processus était en mode préliminaire et conditionnel à l’approbation de l’agrandissement du Port de Montréal.


Question d’expropriation

À tour de rôle, divers intervenants ont souligné le manque de transparence dans ce dossier depuis le début et s’inquiètent d’être éventuellement expropriés du jour au lendemain sans être consultés au préalable. «Je vais vous ramener quelques années en arrière… pensez à Mirabel! Où l’on a exproprié pour absolument rien!», a mentionné un des agriculteurs. Certains ont souligné les processus d’expropriation d’un propriétaire qui est actuellement en cours avec la Ville. «S’il s’agit de projet préliminaire, expliquez-moi pourquoi vous essayez de l’exproprier?»


En réponse, M. Handfield assure qu’il existe plusieurs raisons à cet état de fait, mais que le processus judiciaire ne permet pas de l’expliquer à l’heure actuelle. De son côté, madame Ginette Blondin, présidente du syndicat de l’UPA de Marguerite-d’Youville/Longueuil, rappelle la disparition progressive des territoires agricoles en Montérégie:«Je pense qu’il est temps que les municipalités se réveillent et essaient de conserver notre territoire!»

(Voir communiqué: Développement du futur Pôle logistique de Contrecœur: Les familles agricoles inquiètes)

cote_final

.

 

 


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Société historique Pierre-de-Saurel: visite guidée

Les visites guidées organisées par la Société historique Pierre-de-Saurel sont de retour jusqu’au 26 août. Durant 90 minutes, vous voyagerez dans le temps et apprendrez plus sur la transformation du régime seigneurial vers la ville qu’est devenue Sorel-Tracy en compagnie de Pierre de Saurel, capitaine dans le régiment Carignan-Salières et premier seigneur de Saurel.

lire plus

Varennes: le Conseil municipal attribue le Mérite architectural

En respect de son engagement à reconnaître les projets de construction, de rénovation et de restauration qui présentent des caractères architecturaux de qualité, le conseil municipal est fier d’attribuer le Mérite architectural de Varennes afin de souligner la mise en valeur du cadre bâti varennois.

lire plus
Share This