Sélectionner une page
banniereemploi

xavpub1

The
local_2
Le Contre-courant

mairiestroch660

Conseil municipal de Saint-Roch
Deux projets préoccupent les citoyens

Daniel Castonguay

Le 7 février dernier se tenait le conseil municipal de la municipalité de Saint-Roch-de-Richelieu.

Deux sujets à l’ordre du jour préoccupaient suffisamment les citoyens pour qu’une quarantaine d’entre eux se déplacent: l’implantation d’un service de premiers répondants et la possible arrivée d’un centre de production de substrat pour la culture de champignons par la compagnie Champag sur un site au nord de la Côte Saint-Jean.

Un projet créateur d’emplois et de revenus

La compagnie Champag avait d’ailleurs tenu, le soir précédent, une séance d’information afin d’éclairer la citoyens sur son projet. Au niveau municipal, le projet en est à ses premiers balbutiements. Le conseil a déposé un avis de motion et un premier projet visant à amender le règlement de zonage afin d’autoriser un usage lié à l’implantation d’un centre de production de substrat pour la culture de champignons sur un site qui chevauche les zones agricoles Aa-7 et Aa-8. Les installations se doivent d’être à plus d’un kilomètre de toute résidence. Le maire Pothier mentionne que le projet devrait créer entre 15 et 30 emplois.  »On parle d’un investissement à St-Roch de 10, 15 ,20 millions $, (…) d’un retour de taxe foncière d’environ 40 000 $  » a-t-il ajouté.

Des citoyens préoccupés

Or, les citoyens présents se sont montrés inquiets des odeurs nauséabondes pouvant émaner de cette usine. Le promoteur aurait mentionné la distance de 1,5 km entre les installations et les résidences lors de la rencontre d’information. Dans le projet de modification de zonage, la distance mentionnée est de 1 km. Des citoyens présents ont rapporté également que l’entreprise s’était vue refuser les autorisations nécessaires à son opération dans d’autres municipalités.

Plusieurs formalités à venir

Plusieurs formalités et procédures, au dire du maire Pothier, jalonnent cependant la route menant à la première pelletée de terre du projet. Il y aura d’ailleurs consultation publique le 7 mars prochain.
.
bistro chez philippe

La mise en oeuvre d’un service de premiers répondants

Le conseil municipal a présenté un projet pour la mise en oeuvre d’un service de premiers répondants de niveau 2. Outre les coûts d’implantation de 20 000 $ ( le reste venant du pacte rural et autres), ce projet présente des coûts d’opération de 31 000 $ par année selon la municipalité.

Un service trop coûteux ?

Un citoyen ayant été responsable d’un service semblable pour une autre municipalité a questionné la viabilité du projet pour une petite municipalité comme Saint-Roch. Il a mentionné des problèmes logistiques inhérents à ce projet pouvant faire gonfler ses coûts comme l’obligation d’avoir toujours 2 pompiers disponibles seulement pour les appels de premiers répondants. 

Une consultation publique?

Une autre citoyenne a réitéré sa demande d’avoir une consultation publique sur ce projet. Elle s’est interrogée sur la neutralité du Conseil municipal sur le sujet: « si on regarde votre table du Conseil, il y a un pompier et la conjointe d’un directeur-adjoint du service d’incendie qui prennent les décisions » a-t-elle mentionné.

La prochaine séance du Conseil aura lieu le 7 mars prochain.

banniere660
.
cote_final


.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Contrecoeur: Les Jeudis Fermiers animeront le centre-ville

Les Jeudis Fermiers se déplaceront pour le reste de la saison au centre-ville de Contrecœur! Le nouveau site sera situé dans le stationnement du Lily Gourmande (606, rue Saint-Antoine) et permettra d’animer ce secteur de Contrecœur comptant de nombreux commerces tout en le rapprochant de son futur emplacement.

lire plus
Share This