Sélectionner une page
17035507__banniere-web_500x150_final
Le Contre-courant

Conseil de Saint-Roch-de-Richelieu
On discute poules et usine !

Daniel Castonguay

Deux sujets ont retenu l’attention lors du conseil du 6 juin dernier à Saint-Roch-de-Richelieu: le suivi du dépôt d’une pétition concernant les poules urbaines, et l’établissement possible d’une usine de substrat de culture pour champignons sur la Côte Saint-Jean.

Une règlementation à venir pour les poules urbaines

Jocelyn Chapdelaine, un citoyen de Saint-Roch, avait déposé à la municipalité une pétition de plus de 400 noms demandant aux autorités municipales d’autoriser et de réglementer la possession de poules en milieu urbain.

On a déposé un avis de motion mentionnant que le conseiller Yannick Joyal présentera, pour adoption lors d’une séance ultérieure, un règlement visant à autoriser et encadrer la garde de poules en milieu urbain. Les dispositions du règlement porteront sur le nombre de poules permises, les normes d’implantation et d’exploitation d’un poulailler, les règles de salubrité, d’hygiène et de gestion des odeurs à respecter.

Profitant de la période de questions, M. Chapelaine a proposé au Conseil que le nombre de poules permises par résidence puisse être de 2 poules par personne habitant la résidence afin d’avoir suffisamment d’oeufs pour la consommation familiale.

Une usine qui sème la controverse

L’établissement possible d’une usine de substrat de culture pour champignons sur la Côte Saint-Jean a meublé une grande partie de la période de questions.

Après avoir fait une première demande de permis refusé le mois précédent, le demandeur est revenu avec une seconde demande de permis cette semaine. Le nom du véritable demandeur n’a pas été révélé. Les citoyens présents s’interrogeaient sur son identité, à savoir l’entreprise Champag ou le propriétaire du terrain. La demande est à l’étude.

Les opposants au projet sont revenus avec leur demande d’un référendum sur la question. La situation est passablement compliquée, mais lorsque la possibilité d’un référendum a été mise de l’avant par la municipalité, il devait porter sur un changement de zonage permettant à l’usine de s’établir sur le terrain qu’elle convoite. Or, la demande de permis faite par le demandeur maintenant ne requiert plus de changement de zonage, puisqu’une activité agricole peut être autorisée dans une zone ER, zone récréativo-écologique, selon la réglementation de la MRC.
.

Des citoyens présents ont demandé aux conseillers de se positionner quant à l’établissement de l’usine. Une majorité de conseillers ont manifesté leur opposition au projet.

Un citoyen présent s’est également interrogé sur les odeurs pouvant émaner des camions entrant et sortant de l’éventuelle usine. Le conseil a pris bonne note de ses inquiétudes.
.

.
cote_final
. .


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Sorel-Tracy: travaux archéologiques dans le Carré Royal

Dans le cadre du projet d’aménagement d’un monument mettant en valeur certaines pièces de l’ancien bureau de poste, la Société historique Pierre-de-Saurel (SHPS) a mandaté la coopérative Artefactuel pour réaliser un inventaire archéologique du lieu où sera érigé ce monument.

lire plus
Share This